Propassif : actualités formation et labellisation bâtiments passifs

28 février 2020

Maison « PASSIVE PREMIUM »

Bias, sur la côte landaise entre Arcachon et Pyrénées était jusqu’ici plus synonyme de vacances d’été réussies que de maisons passives.

Bias, sur la côte landaise entre Arcachon et Pyrénées était jusqu’ici plus synonyme de vacances d’été réussies que de maisons passives. Et pourtant c’est là que se cache entre baies et montagnes, la première maison « PASSIVE PREMIUM » labellisée de France métropolitaine. Imaginée et conçue passive en 2012 pour assurer à ses occupants confort et économies tout au long de l’année, ses toitures à faible pente et de grande dimension, typiques de la construction landaise, ont été éqiuipées de panneaux solaires photovoltaïque. C’est le signe distinctif des bâtiments « PASSIFS PREMIUM », qui ont une production d’énergie bien supérieure à leur consommation propre. 

L’essentiel n’est pas de produire beaucoup d’énergie, si on continue à en consommer tout autant ! C’est pourquoi la sobriété des consommations (« l’énergie la moins chère est celle qu’on ne consomme pas ») est d’abord recherchée dans les bâtiments « PASSIFS PREMIUM ». Malgré l’aspect vernaculaire-futuriste de l’architecture de Bias, les principes du passif y sont scrupuleusement respectés (isolation, fenêtres, étanchéité à l’air, ponts thermique et ventilation double flux) et mis en œuvre sur la ventilation de manière particulièrement intelligente et innovante ! Lorsqu’il y a du soleil, l’air sous les panneaux solaires peut monter rapidement jusqu’à 70°. Ainsi lorsque la température y est favorable, c’est là que l’air neuf est pris. Dès que la température de l’air y est trop élevée, c’est en façade NORD (habituellement plus fraiche) qu’il est repris. Cette technologie « passive » assez simple à mettre en œuvre permet d’économiser 40% du besoin de chauffage.

Puits canadien à eau glycolée, ventilation nocturne traversante, c’est donc facilement que la maison est certifiée en 2019 « PASSIVE PREMIUM » grâce à 230 m² de panneaux photovoltaïques, trois ans après la création du label et cinq ans après la construction de la maison. Les labellisations de bâtiments après construction sont toujours possibles : c’est l’occasion de demander à leurs occupants se le bâtiment fonctionne correctement (Exigence du label Passivhaus) et on y apprend quelques fois que les consommations/productions sont en adéquation avec ce qui avait été prévu par l’outil de simulation thermique PHPP_9.6. 

Une belle réalisation résiliente pour de longues années encore. 

Nous contacter : certification@propassif.fr / 01.45.08.13.35

En savoir plus sur le projet (en anglais) voici le lien du site du Passivhaus Institut




Restez connectés !

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !