Propassif : actualités formation et labellisation bâtiments passifs

17 juin 2020

Comment la rénovation est venue au passif ?

Au début était le passif. Théorisé par un article en peer-review en 2000, les bâtiments passifs se sont fait connaitre dans le monde entier grâce à l’Exposition universelle d’Hanovre en 2000 

Au début était le passif. Théorisé par un article en peer-review en 2000, les bâtiments passifs se sont fait connaitre dans le monde entier grâce à l’Exposition universelle d’Hanovre en 2000 : tous les visiteurs se sont demandés comment on pouvait raisonnablement alimenter 15 maisons (passives) avec un seul point de livraison de chaleur prévu initialement pour une seule habitation. 

Et pourtant elles tournent depuis 20 ans, toutes ces maisons passives en bande construites sur le terrain de l’exposition universelle, consommant 15 fois moins qu’une habitation plus conventionnelle...

Donc au départ il n’y avait que le « passif » (qui s’appellerait « classique » bien plus tard) qui s’appliquait tant au neuf qu’à la rénovation. Comme c’était déjà suffisamment compliqué à atteindre en neuf, cela n’a concerné -au début- que des projets de « rénovations favorables » (cubature, orientation, équipe, budget) comme ce bâtiment du Toit Vosgien à Raon l’étape : (2010) cliquez-ici 

Découvrez la suite de l'article dans le document à télécharger. 

Restez connectés !

ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER !